Articles avec #carouge tag

Publié le 12 Mars 2017

Pourquoi je n'ai pas voté le budget 2017 présenté par la majorité municipale !

Lundi 6 mars se tenait la séance du conseil municipal que tout élu attend avec impatience durant toute l'année : je veux parler du vote du budget.

Sans surprise les élus de mon groupe et moi-même avons refusé de cautionner le budget présenté par Bernard CAROUGE et son équipe et ce pour plusieurs raisons principales, que je vais succinctement vous exposer ici.

1/ Tout d'abord il est à noter qu'aucune économie n'est faite par la majorité, alors que nous avions proposé plusieurs pistes de réflexion il y a deux ans déjà : notamment sur les frais de télécommunication qui sont de 30.000€ en renégociant les contrats, ou encore sur l'externalisation d'une partie de l'entretien des espaces verts dont le coût double, passant de 60.000€ en 2016 à 125.000€ en 2017 ; l'externalisation ne peut être utilisée que très ponctuellement car elle se cumule avec les charges de personnel communal. Il serait préférable de créer un emploi aux services techniques si le besoin est réel, plutôt que de faire appel à des prestataires extérieurs que nous payerons cher en 2017...

Ajoutons à cela l'entretien des terrains de football qui ne seront plus non plus une charge dévolue aux services municipaux puisque cette charge revient désormais aux membres du club de foot !

Je passe sur les fêtes et cérémonies qui explosent encore cette année en passant de 70.000€ à 92.000€, enregistrant une constante augmentation année après année...

Il est à noter que le transport collectif qui a coûté à la ville en 2016 101.852.00€, ne coutera plus en 2017 que 10.550.00€ car il est désormais pris en charge par le Conseil Départemental. Si j'avais été Maire de notre commune, j'aurais utilisé la différence directement pour les jeunes et les enfants, notamment en créant une manifestation ou un évènement à leur intention ou en programmant un investissement de type city-stade ou skate-parc dans un hameau.

2/ Le second sujet sur lequel je ne saurais donner quitus à la majorité municipal est le sujet des investissements. Comment admettre en effet que la différence soit aussi importante, une fois de plus, entre les investissements pharaoniques dans le centre ville et les investissements néants dans les hameaux. 

 1.920.000€ pour le centre-ville / 155.000€ pour les hameaux 

Dans un courrier, resté sans réponse, envoyé en novembre dernier  j'avais demandé à Bernard CAROUGE un moratoire d'une année pour laisser souffler les commerçants et les résidents du centre-ville, tellement éprouvés en 2016 par les inondations, puis par la gêne occasionnée par les travaux de l'avenue de Villiers et du parking du champ de foire. Et même la pétition signée par plus de vingt commerçants du centre-ville pour demander cette "année sans travaux" n'y aura rien fait ! 

Ce qui est remis en cause par les résidents et les commerçants, c'est le calendrier de ces travaux, pas leur nature.

Pour mémoire, nous avions lancé un grand sondage via internet en janvier 2016, qui avait remporté un vif succès. Vous retrouverez tous les résultats ici.

La conclusion de tout ceci, c'est que Bernard CAROUGE se hâte de modifier l'aspect esthétique de notre ville avant les prochaines élections municipales, pour tenter de faire oublier qu'il n'a pas été élu, ni choisi par les Créçois. Nous sommes loin de la défense de  l'intérêt général, qui seule devrait guider l'action de la majorité municipale.

3/ Tout élu quelques peu sérieux sait que programmer la réfection d'une voie se fait de la façon suivante : tout d'abord travailler sur les réseaux d'eau potable et d'assainissement. Ensuite prévoir les enfouissements qui s'imposent (voir ci-dessous) de tous les réseaux aériens. Changer l'éclairage public (qui est obsolète à 80% à Crécy) par de l'éclairage économique, de type LEDs par exemple, ce qui réduira le coût de fonctionnement et sera plus écologique. Et enfin, seulement lancer la réfection des voiries une fois les phases précédentes achevées.

Quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre que malgré la dépense pharaonique d' 1.740.000€ pour les travaux du centre-ville, aucun enfouissement n'était prévu dans le centre-ville ! Autrement dit, les câbles des réseaux aériens qui courent le long des façades seront toujours visibles et les éclairages publics existants qui sont si consommateurs d'énergie ne seront pas remplacés... A bon entendeur...

Photo prise à Crécy-la-Chapelle.

Photo prise à Crécy-la-Chapelle.

Pourquoi enfouir les réseaux ?

Tout simplement parce que l'enfouissement des réseaux aériens contribue d'une part à améliorer la sécurité, les lignes n'étant plus soumises aux aléas climatiques et d'autre part parce qu'il participe à l'esthétique urbain grâce à la suppression des poteaux et fils disgracieux.

 Taux d'imposition 2017 

Concernant le maintien des taux d'imposition en 2017 dont semble tellement être fière l'équipe majoritaire, j'affirme qu'une baisse d'1,5% de la part communale était possible cette année. A la tête de notre ville, je l'aurais proposée pour 2017, permettant ainsi de rendre directement du pouvoir d'achat aux Créçoises et aux Créçois.

J'ajoute que si les taux n'augmentent pas, il ne s'agit pas là d'un cadeau de la part de la majorité municipale ! Car comparé à nos voisins, ils sont bien plus élevés : taxe d'habitation à Nanteuil-les-Meaux à 13,25%, Quincy-Voisins à 12,47% ou encore Couilly-Pont-aux-Dames à 14,2%. CRECY : 20,33%.

Il est à noter que le taux d'imposition de Crécy est nettement au-dessus de la moyenne des communes du département qui est de 12,81%.

Je pourrais également vous parler du projet de maison médicale qui fera l'objet d'une étude cette année à hauteur de 5.000€ et pour laquelle notre inter-communalité ne participe pas, aux dires de la majorité. A quoi peut bien servir une interco si ce n'est à accompagner les communes désireuse de lancer de tels projets bénéfiques à l'ensemble des communes avoisinantes ?

Je reviendrai prochainement sur ce sujet...

 

Je pourrais aussi revenir sur le montant de la subvention de notre club de football (que j'affectionne particulièrement !) qui était de 2.500€, puis de 5.000€ et qui est passée cette année à 20.000€. Eh bien tout simplement parce que depuis l'année dernière, le cumul des subventions communales et inter-communales est devenu impossible. Mais le pire, c'est que Bernard CAROUGE a voté favorablement cette mesure !au Pays Créçois, au détriment de notre commune qui doit donc payer la différence.

 

Enfin, le terrain de football synthétique ou appelé "multisport" pour ne pas heurter la sensibilité de celles et ceux (et ils sont nombreux !) de la majorité municipale qui se sont opposé à ce projet et pour qui la pilule ne passe pas. Sur un total de 850.000€ estimé (j'affirme que ce chiffre devra être revu sensiblement à la hausse, nous en reparlerons) dont 520.000€ sont à la charge du budget communal, seule la subvention de 100.000 de la réserve parlementaire de Michel HOUEL a été obtenue. Autrement dit, il reste encore environ 230.000€ à financer... Attendons le retour des autres subventions demandées.

 

Pour toutes ces raisons, qui ne sont pas exhaustives, les élus de mon groupe et moi-même n'avons pas voté le budget 2017. Ce budget n'est ni bon pour les Créçoises et les Créçois, ni bon pour notre ville.

Voir les commentaires

Rédigé par Sebastien CHIMOT

Publié dans #Crécy, #Politique, #carouge, #budget, #amateurisme

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2017

Plus d'une vingtaine de commerçants, parmi les principaux du centre ville, ont signé une pétition dans laquelle ils demandent à Bernard CAROUGE de reporter les travaux du centre-ville d'une année.

Si tout le monde s'accorde à dire qu'un "coup de jeune" ne ferait pas de mal au centre-ville de notre commune, rien ne presse ! Les commerçants ont beaucoup souffert des inondations, puis de la gêne occasionnée par les travaux de l'avenue de Villiers et du parking du champ de foire. Ils ont subi une perte importante de leur chiffre d'affaire et certains n'ont même pas complètement ré-ouvert leur commerce.

Alors, pourquoi se presser me direz-vous, pour lancer cette phase de travaux qui va engendrer une gêne importante pour le centre-ville, une fois de plus ?

Selon certaines indiscrétions entendues dans un restaurant bien connu de la ville, il ne s'agirait là que d'une manoeuvre électoraliste, en vue de la prochaine élection municipale qui aura lieu dans trois ans. En effet, en lançant les travaux en 2017, la ville récupérera une somme importante de la TVA réglée pour les travaux, deux années après, soit en 2019 ; l'objectif étant de programmer avec cette manne financière (appelée FCTVA) des menus travaux dans les hameaux, à l'approche de l'élection municipale !

Autrement dit, il ne s'agit là que d'un subterfuge politique pour permettre à l'intéri-maire de se porter candidat en 2020 en paliant sa carence de légitimité (puisque non élu par les Créçois en 2014) par un enfumage visible, tout ceci au détriment des commerçants Créçois.

Lamentable...

En repoussant les travaux d'une année, tout son plan tomberait à l'eau, la récupération du FCTVA se ferait pour le prochain mandat et du coup, une fois de plus les hameaux seraient laissés pour compte durant les six ans écoulés.

Sans compter que les soit-disantes modifications de ce projet n'ont toujours pas été présentées ni aux élus de mon groupe au Conseil Municipal, ni aux commerçants eux-même.

Lors de la dernière réunion des commerçants, B. CAROUGE s'était formellement engagé à recevoir les commerçants pour leur présenter le projet en janvier. Nous apprenons cette semaine dans la presse que cette réunion serait repoussée en février...

Loin des calculs politiciens, je maintiens que ce moratoire est indispensable à nos commerçants pour reprendre de la couleur et pour se relever de l'année 2016 qui a été plus que difficile pour bon nombre d'entre-eux. 

Être élu, c'est avant tout se préoccuper de l'intérêt général ; en aucun cas faire des calculs politiciens.

Texte de la pétition des commerçants et article du Pays Briard du 25 janvier 2017
Texte de la pétition des commerçants et article du Pays Briard du 25 janvier 2017

Texte de la pétition des commerçants et article du Pays Briard du 25 janvier 2017

Mon courrier envoyé à Bernard CAROUGE demandant un moratoire d'une année pour les travaux du centre-ville.

Voir les commentaires

Rédigé par Sebastien CHIMOT

Publié dans #Politique, #carouge

Repost 0

Publié le 12 Mars 2015

Rédigé par Sebastien CHIMOT

Publié dans #interi-maire, #carouge, #houel, #Politique

Repost 0