Crécy-la-Chapelle Inondations : polémique autour...

Publié le 6 Juillet 2016

Rédigé par Sébastien CHIMOT

Publié dans #Général

Repost 0
Commenter cet article

Corinne 09/07/2016 09:11

Je n'ai pas donné mon autorisation en ce qui vous concerne. D'autre part, quand on ne connait pas un dossier, on s'abstient, ce qui a été le cas de Messieurs Smaguine et Prévost, ils n'ont pas voté contre mais vous oui.
En ce qui concerne le Maire de Voulangis et vous-même, il s'agit seulement d'une affaire que j'appellerai personnelle et ça, c'est inadmissible. Mais rassurez-vous, l'effet que vous escomptiez à été le contraire, beaucoup de gens compatissent, cela a permis de faire connaître ma situation et de ce fait, me saluent, me parlent, viennent à ma rencontre. Je reçois plein de gentillesse et ça me touche. Des années de travail ont été balayées en ce jour du 1er juin 2016, moi aussi j'ai des enfants Mr Chimot. Quel autre commerce aurait pu être hébergé ? Un boulanger ? Un fleuriste, un magasin de décoration ? Ou alors votre amie esthéticienne dont je serai la "concurrente" ? Et c'est cela qui vous gênait vous et Monsieur le Maire de Voulangis. Mais vous l'ignorez sans doute, elle travaille depuis plus d'un mois dans un autre local et pas moi. Dois-je pour autant "mourir" ? Nous avions votés à la maison et beaucoup de gens de mon entourage pour vous mais croyez-moi, cela aura été la première et dernière fois. Les gens ne sont pas stupides et savent reconnaître quelqu'un qui ne fait que de la politique.Vous avez fait une grosse erreur dans cette affaire, mais ça, vous ne le savez pas encore... Je remercie tous les élus (sauf vous bien-sûr), y compris les 2 qui n'ont pas voté contre mais ce sont juste abstenu. Vous faisiez partie de la minorité (2), comme à votre habitude.

Sebastien CHIMOT 11/07/2016 11:47

Très cher Corinne, tes interprétations te restent personnelles et je ne m'aventurerais pas à te contredire, sous peine de discussions sans fin ; chacun le sait, tu aimes opposer les gens les uns aux autres.

Simplement te dire que se ranger derrière l'intérêt général est le seul moyen de ne pas dévier. Soit le bien commun sert à tous, soit il ne sert à personne : c'est la seule façon de ne jamais créer de frustrations, ni d'injustices. Tu n'es pas la seule aujourd'hui à ne pas pouvoir exercer et je dirais même mieux que tu dois toujours pouvoir continuer à exercer une partie de tes activités, c'est à dire les envoies par correspondance. Ce n'est pas le cas de tous les commerçants.

La compassion n'a rien à voir là-dedans. D'ailleurs je ne crois pas que la compassion doive guider les actions des élus si elles conduisent à défendre des intérêts particuliers !
Enfin, je souris lorsque je te lis et que tu te places en "donneuse de leçons" et encore plus avec des menaces qui n'impressionnent plus personne depuis bien longtemps.
Le petit paragraphe concernant la connaissance des dossiers est même assez hilarant...

Pour conclure, les élus de mon équipe et moi-même votons toujours en conscience et quelles que soient les pressions. Uniquement dans l'intérêt général.
Je comprends que pour le cas d'espèce, tu sois indisposée que plusieurs élus n'aient pas voté favorablement cette délibération. Et pourtant, certains ne te connaissent même pas ! Simplement ils ont compris qu'il y a dans cette histoire un parti pris et ils ne veulent pas se détourner de l'intérêt général...

Au fait, je continues à te tutoyer comme c'est le cas depuis plusieurs années, car je ne suis pas un acteur, en ce qui me concerne...

Corinne 07/07/2016 08:19

Monsieur,
Vous n'avez pas eu l'autorisation de publier ma photographie. Apprenez la compassion et le respect. Le rôle d'un élu même s'il n'est que Conseiller Municipal, doit protéger les administrés de la ville où il est sensé œuvrer, en aucun cas il ne doit chercher à nuire. Comme l'a dit le Maire de Couilly Pont aux Dames : "je souhaite que ce que je vis actuellement ne vous arrive jamais". Veuillez je vous prie enlever cette photo où l'on voit combien je suis éprouvée, je ne vous ai pas donné l'autorisation de l'utiliser. D'autre part, je ne cherche pas à générer de l’apitoiement, je demande du respect. Il en est de même pour votre amie d'acacia. La convention est actée, je vais bientôt m'installer dans la structure d'accueil proposée par les élus qui, je vous le rappelle, ont été 42 sur 44 à voter pour cette solution. Apprenez la compassion Monsieur Chimot, cherchez à construire au lieu de chercher à détruire.

Sebastien CHIMOT 11/07/2016 16:26

Voilà enfin une bonne décision !
Bonne journée.

Corinne 11/07/2016 15:19

Je vais faire comme tous ceux que vos manigances malsaines n'intéressent pas : vous ignorer.

Sebastien CHIMOT 09/07/2016 08:42

Bonjour Corinne.

Tout d'abord, je tiens à te préciser que cette photo de toi n'est pas volée ou publiée en dehors du cadre strict de la loi, puisqu'elle est tout simplement sur le site internet d'un journal bien connu des Briards "La Marne" et également dans son édition papier de cette semaine. Je n'imagine pas un seul instant que ce soit fait sans ton autorisation... De ce fait, les liens et autres reprises partielles ou totales de cet article, photo comprise sont bien évidemment autorisés.

Sur le fond de ce débat, je vais être très clair : j'ai agi comme je l'aurais fait avec n'importe quel commerçant de Crécy. Pour une raison simple : les élus ne sont pas élus pour agir pour des intérêts individuels, quels qu'ils soient, mais pour défendre systématiquement l'intérêt général !

En conséquence, le Pays Créçois aurait dû interroger tous les commerçants non encore réouverts. Pas uniquement toi.
Pourquoi ? Parce que dans ce cas précis, il y a inégalité de traitement et donc, injustice.
D'ailleurs Franz MOLET, Maire de Voulangis ou encore Jean-Jacques PREVOST Maire de Coutevroult, mais aussi Florent SMAGUINE élu de Quincy-Voisins n'ont pas voté favorablement cette délibération, précisément suite à mes explications et à cette différence de traitement. Il n'y a donc pas eu 42 votes favorables comme tu le prétends.
Enfin, tous les commerçants mais pas seulement, les résidents aussi du centre-ville ont été très touchés par ces inondations exceptionnelles. Je ne concevrais pas dans le même esprit que l'on reloge telle ou telle famille et pas les autres ; dans ce cas précis, l'élu ne remplirait pas la mission qui doit être la sienne : s'occuper de ses administrés avec la même passion, défendre l'intérêt général et veiller à ce qu'il y ait égalité de traitement !